Catégories
Non classé

Les actifs cosmétiques

Les “principes actifs” sont des ingrédients qui apportent des bienfaits pour la peau, en plus de respecter celle-ci grâce à des agents naturels, ces principes actifs confèrent des propriétés efficaces pour nourrir la peau, l’hydrater, l’apaiser, etc.. D’une manière générale, les actifs cosmétiques représentent une petite partie de la formule et ils sont soutenus par des solvants (comme par exemple de l’eau) ou des ingrédients qui permettent de créer la texture du produit. En cosmétique, on parle d’actifs dès lors qu’il s’agit d’ingrédients qui « agissent » sur la peau pour lui procurer un bienfait réel. Par exemple, un actif peut être hydratant, apaisant, antioxydant, nourrissant…

Les actifs cosmétiques peuvent être d’origine synthétique, biotechnologique ou d’origine naturelleLa peau est plus naturellement bio-compatible avec la composition de ces derniers : extraits végétaux, minéraux, marins ou animaux.

Un ingrédient actif peut être lui-même composé de plusieurs molécules actives. C’est d’ailleurs systématiquement le cas des actifs d’origine naturelle (moins vrai pour les origines synthétiques). Par ex, une huile végétale vierge renferme des acides gras (les oméga 3, 6 et 9, essentiels à la peau), des stérols (ou phytostérols), des nutriments, des vitamines et tout ce petit monde a des propriétés actives pour votre jolie peau. Alors qu’un actif synthétique est fabriqué par voie chimique dans le but d’avoir une action précise donc c’est un seul actif à lui seul.

Certaines vertus d’actifs sont connues depuis la nuit des temps : cas de la plupart des plantes (ex : la lavande a des vertus apaisantes et relaxantes).

Actifs adoucissants et apaisants

Actifs antiseptiques, séborégulateurs et matifiants

  • Antiseptiques : ils détruisent les microbes ou empêchent leur développement.
  • Séborégulateurs : ils régulent la production de sébum.
  • Matifiants : ils limitent la brillance ou absorbent l’excès de sébum.

Actifs hydratants

Il est pratiquement impossible d’influer sur la teneur en eau du derme, véritable réservoir d’eau de la peau, par le biais des cosmétiques. Toutefois il est possible d’agir sur l’équilibre au niveau des couches superficielles et notamment faire en sorte que l’eau ne s’échappe pas trop! Les agents humectants: retiennent l’eau. Les agents filmogènes: forment des hydrogels semi-perméables qui laissent respirer la peau. Les agents occlusifs: forment un film imperméable à la surface de la peau, empêchant l’évaporation de l’eau. Les agents lyotropes: ils retiennent l’eau grâce à leur caractère amphiphile, les molécules ont à la fois des affinités pour l’eau et pour les corps gras.

Actifs exfoliants

Ils permettent d’éliminer les cellules mortes Tous les gommages et les masques sont exfoliants mais leur composition détermine leur mode d’action. Le gommage mécanique (scrub): action mécanique via le frottement de petits grains abrasifs contre la peau. Plus les particules sont fines et leur surface lisse, moins le gommage est abrasif. Il convient aux peaux mixtes à grasses pour lutter contre les imperfections et l’excès de sébum. Il faut alors un gommage purifiant. Le gommage chimique: ce sont des agents acides (acides de fruits, acide lactique, acide salicylique…) qui vont agir. Convient aux peaux sensibles et sèches car leur action n’est pas abrasive. Le gommage enzymatique: souvent combiné au gommage chimique. Ce sont des enzymes issues des fruits. Il convient aussi aux peaux sensibles.

Actifs anti-âge

  • Antiradicalaires et antioxydants : ils freinent la formation des radicaux libres et donc le vieillissement prématuré de la peau.
  • Régénérants et stimulants cellulaires : ils favorisent la régénération cellulaire.
  • Raffermissants : ils favorisent la tonicité de la peau.
  • Tenseurs : ils donnent un effet lifting en surface et estompent les rides.
  • Antiglycation : ils empêchent les fibres de se rigidifier.
  • Eclaircissants : ils estompent les tâches de sénescence.

Actifs pour les cheveux

Catégories
Non classé

La phase aqueuse

La phase aqueuse d’un produit cosmétique est un liquide composé en très grande majorité d’eau (eau de source, eau déminéralisée, etc.) et d’éléments dissouts. On le trouve sous forme d’hydrolat, d’infusion, de décoction, de jus (de plante comme l’aloé véra), de lait, de jus de fruit, ou encore de vinaigre de cidre…

Ce sont des ingrédients riches en actifs, minéraux et nutriments, qui agissent naturellement sur la peau. 

La phase aqueuse dans un cosmétique permet la fabrication de produits légers et frais. Ils sont vecteurs d’actifs hydrosolubles. Cette phase aqueuse doit contenir au moins un ou deux agents humectant: glycérine, miel, urée, AHA … Cette phase peut être gélifiée ou texturisée avec des agents gélifiants: gomme xanthane, agar agar … Attention! La phase aqueuse est particulièrement sensible à la contamination bactérienne. Il est primordial de la conserver en flacons propres désinfectés, à l’abris de la chaleur et de la lumière. Il faut utiliser un conservateur (dosé à 0.6 %) et privilégier des flacons pompes ou airless. Pour tout cosmétique comportant une phase aqueuse, le Ph doit être mesuré. Attention également aux infusions, décoctions, jus de fruits, laits (…), ne pas les conserver plus de 24 heures au réfrigérateur. Surtout pour les peaux grasses ou acnéiques dont les pores dilatés sont des portes ouvertes aux micro-organismes !

Les hydrolats

C’est un extrait aqueux obtenu à la suite de la distillation dans un alambic (en vue d’obtenir une huile essentielle). Les composés aromatiques de la plante sont entraînés avec la vapeur d’eau, condensés et récupérés dans un décanteur. L’hydrolat est composé de l’eau de distillation et très légèrement de composés aromatiques (huile essentielle). Une partie infime des composants de l’huile essentielle se retrouve donc dans l’hydrolat, l’action et les propriétés sont similaires mais de manière plus douce. Il convient à tous types de peaux, même les plus sensibles comme celles des bébés. Ils peuvent être intégrés purs à la routine visage, par exemple, mais ils peuvent être également utilisés comme solvants (car ils sont hydrophiles) pour confectionner des cosmétiques (masques, crèmes…) en remplacement de l’eau. Il faut privilégier des hydrolats bio dans un emballage en verre opaque de préférence. Faire attention qu’il n’y ait aucun ajout. Si vous voyez alcool ou parfum: fuyez !

L'eau

L’eau fait partie des hydrophiles. Elle doit être incolore, insipide et déminéralisée. Utilisez soit de l’eau minérale ou de l’eau de source en bouteille ou faire bouillir de l’eau du robinet. Nous avons une fontaine à eau qui la filtre et enlève toutes les impuretés et les minéraux. C’est une autre option.

Les autres phases aqueuses

Infusions, décoctions, aloé véra… Nous parlerons de certaines dans les actifs. Mais elles peuvent s’utiliser pour la totalité de la phase aqueuse, ou en une certaine proportion.

Catégories
Non classé

Les corps gras

En cosmétique bio et naturelle, nous nous servons essentiellement des propriétés apportées par les huiles végétales. Elles doivent être non raffinées et obtenues de première pression à froid, et grâce à des modes de production bio. Il est important de ne pas avoir de produits chimiques lors de la dissolution qui permet d’extraire le corps gras du végétal.

Un corps gras est une substance liquide à solide. Elle est composée de molécules lipophiles (recherchent et sont solubles dans un corps gras) et hydrophobes (fuient et sont insolubles dans l’eau). Les corps gras sont tous saponifiables, c’est à dire qu’ils peuvent être transformés en savon. Mais dans chaque corps gras, une partie ne l’est pas: c’est l’insaponifiable. Cet insaponifiable est responsable d’une grande partie des propriétés des huiles végétales. La proportion d’insaponifiable varie en général de 0.2% à 3% en général, mais peut monter à 50% pour l’huile végétale de jojoba. Les corps gras sont aussi composés d’acides gras.

Les acides gras

Pour faire simple, les corps gras durs à température ambiante sont riches en acides gras saturés. Les corps gras fluides sont riches en acides gras insaturés.

Les corps gras donnés en exemple sont ceux utilisés lors des ateliers… Il y en a beaucoup d’autres ! Si vous avez un doute sur votre huile, demandez-nous en commentaire !

Propriétés des corps gras et usages cosmétiques

Les corps gras peuvent s’utiliser seuls ou en formulation. Ils devront être choisis selon le type de peau, les propriétés désirées et la pénétration. Dans le tableau ci-dessous, nous avons récapitulé les différents corps gras utilisés dans nos ateliers.

Les huiles végétales sont de très bons vecteurs pour emmener les actifs et / ou les huiles essentielles dans les couches profondes de l’épiderme.

Catégories
Non classé

Sérum hydratant biphasé

Dans nos recettes de sérum biphasé, nous vous proposons de mélanger une huile végétale choisie pour ses propriétés en fonction de votre peau, de l’aloé véra et un hydrolat ou une décoction. Vous pourrez y rajouter, ou non, les actifs ou huiles essentielles en fonction de votre problématique.

Adaptez votre routine en fonction de vos besoins et de vos envies.

Pourquoi un sérum ?

Un sérum est un fluide rempli de principes actifs qu’il est impossible de concentrer dans une crème car la crème va avoir une fonction de barrière qui protège des agressions extérieures et empêche la peau de perdre son hydratation. Le sérum est lui très vite absorbé par la peau, la fait réagir, la stimule et assure alors le bon fonctionnement des cellules. Le sérum doit donc s’utiliser en réponse à une recherche d’action bien spécifique. Le sérum a donc une texture plus légère que la crème et est de ce fait plus vite absorbé par la peau et donc les actifs vont pénétrer plus profondément dans l’épiderme.

Dans nos recettes de sérum biphasé, nous vous proposons de mélanger une huile végétale choisie pour ses propriétés en fonction de votre peau, de l’aloé véra et un hydrolat ou une décoction. Vous pourrez y rajouter, ou non, les actifs ou huiles essentielles en fonction de votre problématique.

Adaptez votre routine en fonction de vos besoins et de vos envies.

Quand et comment l'appliquer ?

Nous recommandons d’appliquer un sérum pour le visage après s’être démaquillée et avoir bien nettoyer sa peau. Le sérum peut être suivi d’un produit de soin comme une crème pour apporter un effet hydratant et réconforter la peau. Vous pouvez l’appliquer le matin et le soir, avant votre crème pour le visage ou uniquement le soir, selon l’intensité du soin que vous souhaitez apporter.
Pour que son efficacité soit à son plus haut niveau, on fait glisser quelques gouttes de produit au cœur de la main, avant de chauffer la matière paume contre paume en effectuant des gestes circulaires.

On plaque ensuite ses mains sur le visage en deux temps : d’abord sur le front et le menton, puis ensuite sur les joues.

On pianote ensuite sur les zones-clés (coin des yeux, sillon naso-génien, ride du lion), avant de terminer par quelques mouvements de lissage, du centre du visage vers l’extérieur.

Le contour des yeux doit être généralement évité, à moins bien sûr d’opter pour un soin total qui puisse également être adapté à cette zone fragile et délicate.

Après avoir posé le sérum, et pour renforcer ses bienfaits, on peut pratiquer un très rapide lifting manuel avec ses doigts pour travailler les tissus et donc activer la microcirculation tout en optimisant les effets du sérum. Pour commencer on pince sa peau entre son pouce et son index et on effectue des gestes type palper rouler du menton vers l’ovale du cou, des pommettes vers les tempes puis des tempes vers la racine des cheveux. Quelques pincements sur les joues pour leur donner des couleurs et un dernier lissage mains bien à plat et le tour est joué !

Alors à chaque peau son sérum !

Nous vous fournissons des pistes pour fabriquer votre sérum parfaitement adapté à votre peau. Ne pas oublier de bien désinfecter (nous le faisons à l’alcool à 70 °C) tous vos ustensiles, votre contenant, votre plan de travail et vos mains (et/ou portez des gants à usage unique).

Les recettes

La recette de base, dans un flacon :

Phase A :

  • 50 % d’aloévéra
  • 25 % d’huile végétale (la jojoba pénètre très bien et convient à toutes les peaux)
  • Ajoutez les deux ingrédients et bien mélanger.
Phase A: mélange de l'aloé véra et de la phase huileuse.

 Phase B :

  • Ajoutez un 15% d’hydrolat, d’infusion ou de décoction (rajouter en 2 temps et bien secouer à chaque fois).
Phase B: rajout de la phase acqueuse.

Phase C :

  • 0,6 % d’un conservateur comme le cosgard ou l’isocide. (4 gouttes)
Phase C: n'oubliez pas le conservateur si vous voulez garder votre sérum !

Phase D :

  • 9,4 % d’actifs dont 2% maximum d’huile essentielle.

La part d’actifs non utilisée sera à reporter sur la phase B. Par exemple si vous n’utilisez que 5 % d’actifs, rajoutez 4,4 % d’hydrolat.

La composition de votre sérum doit faire 100%.

Pour les phases A, B et D, reportez-vous à votre type de peau (voir ci-dessous).

Pour un calcul plus facile, 1ml d’huile essentielle correspond à 35/40 gouttes. On verse l’aloe vera, l’huile végétale, l’hydrolat puis on y ajoute l’huile essentielle ou les autres actifs (attention, ne pas dépasser le dosage préconisé). Vous pouvez utiliser une synergie d’huiles essentielles (2 à 3) tant que vous ne dépassez pas les 2% du poids total du sérum. Vous pouvez utiliser également jusqu’à deux à trois actifs. Mais notre conseil: une recette simple pour une recette efficace !

A la fin de votre préparation, ne pas oublier de prendre le Ph ( il doit être entre 5 et 7)
Marquez la DLU. Ici votre sérum pourra se conserver 3 mois grâce au cosgard, sinon 1 semaine au réfrigérateur.

Vous n’aurez plus jamais envie d’acheter un autre petit élixir en bouteille ! Vous pouvez totalement l’adapter en fonction des besoins de votre peau, vous savez ce que vous mettez dans votre flacon et vous savez à quels résultats vous attendre. 

La texture est légèrement gélatineuse.

On secoue un tout petit peu avant chaque utilisation pour bien disperser les actifs et c’est tout. Si votre flacon n’est pas teinté, veillez à ne pas le laisser à la lumière, au risque d’endommager la qualité du sérum.

Sérums pour peau déshydratée

La peau a soif ! Et ce malgré un tartinage en règle de produits toujours plus riches tous les jours, ça tire toujours. Et conséquences fâcheuses, à force d’utiliser des produits de plus en plus riches, l’épiderme est devenu gras et brillant.

La solution pour les peaux sèches : un sérum ultra hydratantune crème de jour hydratante et matifiante et le soir : un sérum nutritif et hydratant à poser seul au coucher.

Sérum ultra hydratant

Phase A : au choix HV avocat, HV argan, HV germes de blé, HV olive, HV de carthame, HV de chanvre, macérât de carottes

Phase B : au choix hydrolat de fleurs d’oranger, de bleuet, de tilleul, de mélisse

Phase D : au choix HE carotte, bois de hô ou bois de rose, vanille, urée (1 à 5%), acide hyaluronique (0,1 à 0,5 %, ne pas dépasser 0,5%)

Sérum nutritif hydratant

Phase A : au choix HV de carthame, HV abricot, HV amande douce, HV sésame, HV de noyau de cerise

Phase B : au choix hydrolat d’hélichryse italienne ou Immortelle Corse, hydrolat de bleuet, hydrolat de ciste

Phase D : au choix HE ylang ylang, HE bois de rose ou bois de hô, HE lavande, miel (1 à 5 %), allantoïne (0,1 à 1 %)

Sérum pour peau grasse

Une peau grasse a besoin d’être correctement hydratée, il faut simplement opter pour une crème de jour peau grasse non comédogène (c’est-à-dire qui ne risque pas de boucher les pores), à la texture fluide et légère et qui possède si possible une action matifiante.

Le soir, avant sa crème de nuit ou en remplacement, vous pouvez utiliser un sérum pour purifier la peau.

Attention au fond de teint trop couvrant qui ne fait qu’accentuer la production de sébum !

Phase A : au choix HV jojoba, HV noisette, HV sésame

Phase B : au choix hydrolat de romarin, hydrolat de lavande, hydrolat de menthe poivrée

Phase D : au choix HE citron, HE géranium, HE palmarosa
Poudre de riz (1 à 8 %), sauge (1 à 8 %), acide salicylique (2,5 à 5 %)

Sérum pour peau à rougeurs

Il fait trop froid, le vent s’est levé, ou trop chaud en soirée et instantanément les joues sont rouges vous donnant un air de poupée russe mais ces rougeurs persistent et cela tourne même à l’irritation et franchement les joues très rouges ce n’est pas votre truc ?

La solution :  sous une crème de jour pour peaux sensibles ayant tendance à rougir ; et le soir : un sérum adapté aux peaux sensibles et à effet hydratant et nutritif.

Sérum peaux sensibles

Phase A : au choix HV chanvre, HV de carthame, HV millepertuis, macérât de calendula, macérât de pâquerettes

Phase B : au choix hydrolat de camomille allemande, hydrolat de lavande vraie, hydrolat de achillée millefeuille

Phase D : au choix HE lavande aspic, HE Bois de Hô, HE Camomille, HE géranium Provitamine B5 (2 à 5%), ou acide hyaluronique (0,1 à 0,5 %, ne pas dépasser 0,5%)

Sérum anti-rougeurs, couperose

Phase A : au choix HV chanvre, HV de carthame, HV calophylle inophyle

Phase B : au choix hydrolat d’hélichryse italienne ou Immortelle Corse, hydrolat de ciste, hydrolat d’hamamélis, hydrolat de cyprès vert,

Phase D : au choix HE hélichryse italienne, HE de ciste, HE de camomille allemande, HE cyprés de Provence, HE lenstique pistachier, vitamine E (0,02 à 0,5 %)

Sérum anti-âge

La peau commence à marquer par de petits plis autour des yeux (normal quand on sourit) mais aussi sur le front et cela n’est pas vraiment fait pour vous plaire !

La solution : un sérum lissant riche en acide hyaluronique pour avoir un effet lissant maximal et un effet de comblement des micros sillons.

Il s’utilise surtout le soir au coucher avant la crème de nuit qui peut elle aussi comporter des actifs anti-âge.
Il peut s’utiliser seul le matin si la texture de comblement des rides est assez riche sans que la peau tire. Sinon sous sa crème de jour habituelle.

Un sérum lissant riche en acide hyaluronique

Phase A : au choix HV argan, HV de carthame, HV de chanvre, HV d’argousier, HV de rose musquée, macérât huileux de Lys

Phase B : au choix hydrolat de rose de Damas, hydrolat de ciste ladanifère ou d’encens, hydrolat d’hélichryse italienne, hydrolat de fleur d’oranger, décoction de prêle, thé vert

Phase D : au choix HE carotte, HE céleri, HE bois de Rose, HE Bois de Hô, HE ciste ladanifère, HE rose de Damas
acide hyaluronique (0,1 à 0,5 %, ne pas dépasser 0,5%), ou AHA acides de fruits (1 à 5 %), ou coenzyme Q10 (1 à 3 % ) , ou gelée royale ( 1 à 5 %), vitamine E (0,02 à 0,5 %)

Sérum pour peau à tâches pigmentaires

Des zones d’ombre plus foncées peuvent venir perturber l’uniformité du teint suite à l’ensoleillement de l’été dernier ou à des vacances au ski récentes ? À moins que cela ne soit des cicatrices de boutons rageusement grattés ? Quoi qu’il en soit, des taches subsistent et vous voudriez pouvoir les faire disparaitre ou au moins les atténuer.

La solution pour les peaux à taches brunes : un sérum anti-taches matin et soir. Il est indispensable d’utiliser une crème de jour contenant un filtre solaire avec un indice de protection d’au moins 15 ou 20 pour éviter l’activation de la mélanine au niveau de ces taches en journée.

Le soir, appliquer le sérum anti-taches et une crème de nuit adaptée à votre peau : hydratante, nutritive, anti-âge, matifiante, etc…

Un sérum anti-taches

Phase A : au choix HV argan, HV argousier, macérât huileux de Lys

Phase B : au choix infusion de thé vert, ou hydrolat de citron ou de géranium bourbon, ou de carottes sauvages.

Phase D : au choix HE carotte, ou HE céleri
AHA acides de fruits (1 à 5 %), ou extrait de concombre (5 à 50 %, peut remplacer une partie de la phase aqueuse (aloe vera et hydrolat) )

Sérum pour peau acnéique ou à petits boutons

Les boutons ne sont pas l’apanage uniquement des ados ! Et non !

La solution pour les peaux acnéiques :  un sérum gorgé d’actifs matifiants le soir et asséchants (mais pas trop) le tout sous une crème de nuit à texture légère et le tour est joué.

Sérum aux actifs matifiants

Phase A : au choix HV de jojoba et / ou HV de nigelle

Phase B : au choix hydrolat de lavande, infusion de thé vert, décoction ou infusion de romarin, hydrolat de tea tree, hydrolat de sauge officinale ou de laurier noble.

Phase D : HE lavande vraie, HE tea tree, HE géranium rosat,
propolis (0,5 à 1%), ou acide salicylique (2,5 à 5 %), ou algo’zinc (max 5%), thé vert (0,1 à 1%)

Sérum pour teint terne

Le teint est triste, « gris », et la peau manque d’éclat sans pour autant être déshydratée.

La solution : un sérum à base d’acides de fruits et de macérât de carottes. Le visage accroche de nouveau la lumière.

Sérum à base d’acides de fruits et de macérât de carottes

Phase A : au choix macérât de carottes et/ou HV argousier, HV d’avocat, HV de chanvre, HV de noyau de cerise.

Phase B : au choix hydrolat fleur d’oranger, infusion de thé vert, hydrolat de citron, hydrolat de géranium bourbon, hydrolat de carottes sauvages.

Phase D : au choix HE de carottes, HE ylang ylang, HE de géranium rosat, HE de rose de Damas.
propolis (8 gouttes), ou acide salicylique (2,5 à 5 %), ou algo’zinc (max 5%), ou AHA acides de fruits (1 à 5 %).

Catégories
Non classé

Le Calendou

Maïa, notre fille de 15 ans, avait besoin d’un savon tout doux pour nourrir et hydrater sa peau. Alors nous avons créer une recette ensemble que je vous partage. Elle a voulu colorer son savon en vert et a fait le choix de ne pas le parfumer. Ce savon est parfait pour nourrir et hydrater la peau. Pour toutes nos recettes nous utilisons des matières premières bio et naturelles. Les huiles sont issues de la première pression à froid et les beurres ne sont pas raffinés, afin de garder toutes leurs propriétés.

Les ingrédients du Calendou

  • Macérât de Calendula: 40%
  • Beurre de karité: 29%
  • Huile végétale de coco: 20%
  • Huile de ricin: 11%
  • A la trace : 20g de miel de lavande (dilué dans 10g d’eau chaude à retirer de l’eau de la dissolution de soude) + 80 g d’aloé véra.
  • Préparer 3 cuillère à soupe de colorant vert dans 4 cuillère à soupe d’eau un peu avant, pour que le mélange de la couleur soit homogène et éviter les grumeaux par la suite.

La quantité de soude et d’eau, ne seront jamais données sur ce site. Nous vous encourageons vivement à préparer votre recette à l’aide d’un calculateur. Nous utilisons Soapcalc et Mendrulandia.

Propriétés des ingrédients

  • Macérât de Calendula : des fleurs de calendula (soucis) séchées et macérées pendant au moins 1 mois dans de l’huile d’olive. Il est apaisant, cicatrisant, particulièrement adapté pour les peaux irritées et sèches. Psoriasis et eczéma sont apaisés ! Particulièrement adapté aussi aux peaux des bébés, aux femmes enceintes et à tous ceux en quête de douceur.
  • Beurre de karité : riche en acides oléiques et stéariques, il adoucit et nourrit en profondeur. Il protège la surface hydro-lipidique de la peau. Il offre hydratation, confort à la peau et un savon crémeux.
  • Huile végétale de coco : elle adoucit et assouplit la peau. Propriétés lavantes, elle aide aussi à fabriquer des savons onctueux et avec une belle mousse.
  • Huile de ricin : elle adoucit et hydrate la peau. Avec son effet antiseptique, elle aide au traitement des peaux à problème, comme l’acné. Elle est réparatrice. Elle apporte douceur et une bonne densité de mousse au savon.
  • Aloe vera : les actifs de cette plante sont multiples et connus depuis l’Antiquité. Ils permettent une protection optimale de la peau contre les agressions extérieures. Le jus d’aloe vera a des propriétés antioxydantes. Elle est également efficace  pour réduire les imperfections et les rougeurs dues à l’acné. Enfin, elle a des propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes. Convient à tout type de peau.
  • Miel de lavande : Il est un allié pour la peau et l’homme l’utilise depuis des milliers d’années. Il hydrate la peau grâce à sa richesse en sucre. Cela facilite, en effet, la fixation des molécules d’eau. Le miel apaise aussi les peaux sensibles, car il est anti-irritant. Il possède aussi des vertus adoucissantes et régénératrices parce qu’il est très riche en substances minérales, en vitamines et en acides aminés.

Déroulement de la recette

  1. Préparez votre recette avec un calculateur, la veille voire quelques jours avant afin d’y réfléchir et de bien vérifiez que vous avez tous les ingrédients en quantité suffisante! Pesez votre phase aqueuse (eau, jus, lait…) et votre soude. Puis pesez vos huiles et beurres et faites fondre ces derniers. Enfin, pesez et préparez les ajouts. Attendez que les températures diminuent.
  2. Equipez-vous de vêtements qui ne craignent rien, de manches longues, de gants, de lunettes de chantier et d’un masque. Versez la soude dans l’eau doucement et jamais l’inverse! Le contenant de la phase aqueuse est dans un contenant qui ne craint pas la chaleur (la température monte à plus de 80°C), lui-même dans un contenant plus grand contenant plus grand contenant des glaçons pour limiter la montée en température. Vous pouvez placer le tout dans votre évier, dans une pièce bien aérée.
  3. Dès que les huiles et la soude caustique atteignent tous deux une température comprise entre 37 et 40 ºC, ajoutez la solution de soude caustique dans les huiles.
  4. Mélangez avec un mixeur plongeur en prenant soin d’arrêter le moteur de temps à autre (afin de ne pas surchauffer le mélange) et de remuer sans le moteur allumé. Lorsqu’il doit être arrêté, bien s’assurer que le mixeur demeure complètement submergé afin d’éviter les éclaboussures de savon caustique. Si de la mousse se forme, mélangez à la spatule jusqu’à ce qu’elle disparaisse.
  5. A la trace, mettez le colorant vert + aloe vera. Mélangez à la spatule.
  6. Lorsque le mélange est homogène, versez la préparation verte.
  7. A l’aide d’une baguette, faire un marbrage (formation naturelle).
  8. Laissez durcir le savon durant 24 heures. Démoulez et coupez le savon en portant des gants.
  9. Laissez sécher pendant 6 semaines.